Humidité dans mon logement : que faire ?

Loin d’être une simple nuisance esthétique, quand elle se manifeste par exemple par de la moisissure sur les murs, l’humidité est également destructrice pour le bâtiment, dangereuse pour votre santé et coûteuse en travaux de rénovation. Savez-vous qu’elle est la principale cause des rhumes à répétition et qu’elle provoquerait jusqu’à 25 % de dépenses en plus sur la facture de chauffage ?
Pour toutes ces raisons, il est crucial de savoir identifier l’humidité chez vous et d’en déterminer au plus vite les raisons afin de pouvoir mettre en place un traitement approprié.

Taux d’humidité dans ma maison : quel est le chiffre idéal ?

Dans un premier temps, il faut savoir qu’un taux d’humidité trop bas, donc un air trop sec, peut être à l’origine de troubles respiratoires, de maux de tête et autres malaises.
Mais l’inverse est tout aussi problématique, car un taux d’humidité trop élevé provoque l’apparition de moisissures et champignons dans votre maison. Un taux d’humidité trop élevé dans la maison peut également être la cause de bon nombre de maladies pulmonaires et d’allergies.
De nombreuses études scientifiques ont prouvé que le taux idéal d’humidité relative de l’air dans la maison doit être compris entre 40% et 60% pour 20°C.

Comment mesurer le taux d’humidité de ma maison ?

Pour mesurer le taux d’humidité de la maison, il suffit de poser un petit capteur dans la pièce dont vous souhaitez mesurer le taux d’humidité. Il existe de petits capteurs très pratiques, très discrets, et peu cher.
Installés dans chaque pièce, vous aurez alors l’indication du taux d’humidité de tous les endroits de la maison, ainsi que la température. Ils vous aideront donc à régler vos radiateurs thermostatiques afin d’avoir la bonne température dans chaque pièce.

Grâce à ce capteur vous saurez précisément ou il faut agir pour régler votre problème d’humidité

Ce petit appareil est à mettre partout dans votre domicile !

Reconnaitre une maison humide

Les conséquences de l’humidité dans un logement peuvent être lourdes, il faut donc traiter le problème dès son apparition. De plus, l’humidité peut être la cause de problème de santé pour les habitants de la maison, comme des difficultés respiratoires par exemple.
Heureusement, les signes d’une maison humide se reconnaissent assez facilement. Une fois ceux-ci identifiés, vous pourrez remonter jusqu’à la source du problème et prendre les mesures adéquates.

Parmi les signes d’humidité qui doivent vous alerter, il y a :

• Des vêtements et tissus souvent humides
• Des murs qui perlent
• De l’eau qui ruisselle sur les vitres côté intérieur
• Des irruptions de moisissures et de champignons
• Des peintures et papiers peints qui gondolent
• Des plinthes qui se déforment
• Des tâches sur les murs, sols et plafonds

En savoir plus sur les signes d’humidité dans un logement

Si vous constatez l’un de ces phénomènes, n’attendez plus !
Et en cas de doute, un test d’hygrométrie peut vous apporter des réponses et surtout des solutions pour mener à bien les travaux de réfection.

Les solutions pour réduire l’humidité d’un logement

Si vous souhaitez maintenir le taux d’humidité dans votre maison en dessous du seuil maximal de 60%, voici ce que vous pouvez faire :

  • Effectuez un diagnostic afin de localiser les sources d’humidité : condensation, remontées capillaires, infiltrations, etc… Les causes sont nombreuses et le traitement varie en fonction du diagnostic.
  • Aérez régulière de votre maison est primordiale, de préférence tôt le matin et après chaque activité physique comme le ménage, ou du sport, mais aussi après chaque douche ou utilisation de la salle de bain.
  • Équipez-vous d’un déshumidificateur d’air : ces appareils sont aujourd’hui très performants !

La solution contre l’humidité : le déshumidificateur

Pour éviter le développement des moisissures et pour garantir la santé des occupants d’un logement, vous pouvez commencer par consolider l’isolation de la maison et restaurer les fuites dans les toitures et les murs. Mais cela demande souvent un gros budget, c’est évident !
Ensuite, si l’air est toujours humide malgré une isolation améliorée, vous pouvez aussi installer un déshumidificateur d’air pour aspirer l’humidité.

Les différents déshumidificateurs

Le déshumidificateur est donc un appareil utilisé pour résoudre les problèmes liés à une forte humidité, comme la condensation sur les murs et les fenêtres. En général, les déshumidificateurs d’air fonctionnent avec ou sans compresseur.

  • Un déshumidificateur chimique, que l’on appelle aussi absorbeur chimique est de type passif. Il est composé d’un gel de silice ou de chlorure de calcium qui ont le pouvoir de capter l’humidité dans l’air ambiant.
  • Un déshumidificateur électrique à compresseur fonctionne de la même façon qu’une pompe à chaleur. L’appareil est composé d’un ventilateur et d’un compresseur. Ce dernier refroidit et assèche l’air aspiré jusqu’à condensation. L’eau obtenue est par la suite récupérée dans un bac. Ce dernier peut être relié à un système d’évacuation pour vous éviter de le vider souvent. En fonctionnant ainsi, le compresseur produit de la chaleur qui sera restituée dans la pièce par le ventilateur.
  • Un assécheur d’air est un nouveau déshumidificateur qui n’utilise pas de compresseur. A la place, il contient un gel de silice qui capte l’eau. L’énergie qui fait tourner le ventilateur est aussi restitué sous forme de chaleur, permettant de gagner 5 à 6 degré C de plus. Le bac de récupération d’eau est quant à lui relié à système d’évacuation.

Voir notre sélection des meilleurs déshumidificateurs d’air

Comparatif 2021 des deshumidificateurs d’air